Un vin sud-africain élu meilleur vin blanc du monde

Vin sud africain chenin blanc meilleur du monde

Un vignoble dans les collines de Durbanville, en Afrique du Sud Photo- AFP

L’édition 2015 du prestigieux concours mondial de Bruxelles a désigné début mai le Chenin 2013, issu des vieilles de la région de Stellenbosch en Afrique du sud, comme étant le meilleur vin blanc du monde ! Une distinction qui met un coup de projecteur sur le 9ème producteur mondial de vin.

Élégant et structuré, complexe, délicat, fin, avec une robe jaune or. Cette description ne s’applique pas à une tenue Haute Couture lors de la Fashion week mais bien d’un vin blanc, le meilleur du monde en fait. Frais et équilibré, le Chenin Blanc 2013 de la Réserve familiale de Kleine Zalze, en Afrique du Sud a raflé la médaille d’or au concours mondial de Bruxelles en mai dernier. Composé uniquement de professionnels du vin et référence dans le milieu, le jury du concours réunit un panel de 299 dégustateurs internationaux chargés de récompenser les meilleurs vins du monde entier.

« Une finition élégante, longue et fraîche »

Bouteille de Chenin blanc 2013 afrique du sudLe monde du vin, longtemps dominé par une sorte de « Chauvinisme à la française », accepte de sortir des sentiers battus pour s’ouvrir au monde. Cette année, c’est l’Afrique du sud qui se démarque, dans la catégorie des « Blancs ». Le champion, le Chenin 2013, est issu de la région de Stellenbosch, à une cinquantaine de km de Cape Town. C’est un vin naturel, dont les raisins ont été récoltés sur trois parcelles de vignes différentes et rigoureusement sélectionnés pour obtenir un vin d’exception, avec le moins d’interventions possibles. Le vigneron, Reginald Botha, décrit son Chinon blanc comme un vin aux « arômes concentrés de citron vert, de melon d’hiver et de pommes sur le nez, avec des niveaux d’agrumes et d’herbes sur le palais ». Selon lui, c’est un vin élégant et structuré qui offre « une sensation crémeuse en bouche ainsi qu’une finition élégante, longue, fraîche, terreuse ».

Meilleure visibilité des vins sud-africains

La consécration du Chenin Blanc sud-africain au concours mondial de Bruxelles met un coup de projecteur sur la production viticole locale. L’Afrique du Sud est aujourd’hui, le 9ème pays producteur de vin au monde, et le premier du continent africain, avec 102 000 hectares de vignes. Le pays de Mandela est aussi le premier producteur de Chenin Blanc, devant la France. Les toutes premières vignes ont été plantées au Cap au milieu du 17ème siècle par les colons et la production n’a cessé de se diversifier depuis. En dix ans, le nombre de domaines viticoles est passé de 150, à plus de 500 aujourd’hui. De nouvelles régions viticoles ne cessent d’émerger profitant d’une gamme variée de paysages et de mésoclimats.

Pour se faire une idée, imaginez traverser une route reliant Bordeaux, la Bourgogne, la Toscane, la vallée du Rhône, le Coonawarra (Australie), la vallée de Napa (Californie) !

Les variétés de blancs dominent sensiblement la production mais des vins rouges comme le Cabernet Sauvignon, le Merlot et le Pinotage (vin typiquement sud-africain, inventé en 1925, qui est un croisement entre le Pinot Noir et l’Hermitage du Cap) progressent rapidement.

En 2013, l’Afrique du Sud a exporté son vin pour une valeur totale de 868,76 millions USD, selon Wine Institute. Les premiers amateurs de vin sud-africain sont le Royaume-Uni suivi par l’Allemagne, les Pays –Bas, la Suède et le Canada (Source : Comtrade, données 2014).

Les exportations de vins sud-africains ont explosé à la fin de l’apartheid dans les années 1990. D’après l’organisation professionnelle Wines of South Africa (WOSA), le volume exporté est passé de 100 millions de litres en 1996 à 525 millions en 2013, un niveau record, avant de redescendre à 422 millions de litres en 2014.
En attendant, pour s’offrir une bouteille du meilleur vin blanc du monde, il faut débourser la somme de 11,20 euros seulement (148 rands)

Comme quoi, dans ce domaine non plus le prix ne fait pas la qualité.

Alors, à votre Santé !

#TheAfronomist

Envie de contenus exclusifs ? Abonnez-vous à la newsletter pour ne rien rater des infos optimistes et objectives sur l'Afrique.

Articles similaires
  • 2017 : Trump, l’ère « Post-vérité » et l’Afri... Cet article est une version adaptée de la chronique publiée par l’auteur dans le numéro de Janvier 2017 (numéro 79) du magazine panafricain MATALANA Le Temps de l’Afrique. Post-vérité : les émotions contre les faits objectifs « Post-vérité » (« Post-truth » en anglais ), est LE mot de l’année 2016 selon le célèbre Dictionnaire d’Oxford – Oxford Dictionary. Voilà [...]
  • Afrique noire, Barack OBAMA, démocratie et « régénération... Ce texte est une version adaptée de la chronique publiée par l’auteur dans le magazine panafricain « MATALANA Le Temps de l’Afrique » en novembre 2016. Bouclée le 1er novembre 2016, cette chronique fait (heureusement !) l’économie de l’incertitude liée au coup de théâtre opéré par le patron du FBI avec l’affaire des e-mails d’Hillary Clinton, juste avant [...]
  • Ouganda : Le premier bus solaire d’Afrique est en r... Le Président ougandais Yoweri Museveni a officiellement procédé au lancement, le 16 février dernier, de Kayoola, un prototype de bus à énergie solaire, le premier en Afrique. Avant, dans nos villages, nous utilisions déjà l’énergie solaire et le biogaz. – Yoweri Museveni Click To Tweet Nous vous parlions dans cet article de constructeurs automobiles africains [...]
  • Burundi : Résistance pays bien aimé (3/3) Contribution de Nestor Bidadanure, journaliste, écrivain, philosophe burundais LA LIBÉRATION DU BURUNDI Mère, c’est promis ! nous traverserons la nuit pour un pays de tous les humains. Click To Tweet Si les anciennes générations de Burundais avaient été dominées par la peur, ils n’auraient pas vaincu les esclavagistes. De même, le Burundi ne serait pas [...]
  • Burundi : Résistance pays bien aimé (2/3) Contribution de Nestor Bidadanure, journaliste, écrivain, philosophe burundais LA RÉSISTANCE BURUNDAISE Aucun pouvoir n’est assez fort pour tuer l’aspiration de tout un peuple à la liberté. Click To Tweet Durant les trois mois de manifestations, le peuple burundais a surpris le monde par sa maturité et sa retenue. Il n’a pas cédé aux pillages et [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Où sortir ce mois-ci

septembre

Pas encore d'événement

Qui suis-je

1Je suis une journaliste optimiste mais réaliste, une fille normale qui rêve d'une vie normale dans un monde pas si normal!! Ma vision de l'Afrique tranche avec le regard excessivement sombre que montrent les médias internationaux et je veux le faire savoir. Sénégalaise d’origine, strasbourgeoise et parisienne de cœur, globe-trotter dans l'âme, j’ai la phobie des esprits étriqués et des espaces limités. Je suis une afronomiste.

Mes gazouillis

L’optimisme, ça se like…

Newsletter

Envie de contenus exclusifs ? Abonnez-vous à la newsletter pour ne rien rater des infos optimistes et objectives sur l'Afrique.