Non, l’Afrique n’est pas en mal de Science

L'Afrique et la science

L’Afrique n’est pas en mal de science

Vous avez dit « Science » ? En Afrique ? S’il est une nouvelle concernant l’Afrique qui peut surprendre, c’est l’élévation rapide du niveau de recherche scientifique. Jusqu’alors, la réputation du continent africain en matière d’innovation scientifique était médiocre pour ne pas dire inexistante.

« L’Afrique sera le prochain pôle scientifique et technologique du monde ». Le Président de la BID (Banque Islamique de Développement) Ahmad Mohamed Ali, auteur de cette déclaration, serait-il exagérément optimiste ? En 2014, en partenariat avec l’UNESCO, la BID publiait Africa’s Minds Build a Better Future (L’Afrique innove pour son avenir), un rapport qui tend à démontrer la richesse du continent en « solutions scientifiques et technologiques adaptées aux divers problèmes de l’Afrique ».

Évolution des mentalités sur la recherche scientifique africaine

Tout a changé en 2012 lorsque l’Afrique du Sud a gagné un appel à projet pour une plateforme radio-télescopique dénommée le Square Kilomètre Array (SKA). Cette reconnaissance changeait alors non seulement l’image que le monde avait de l’Afrique en matière scientifique mais aussi la façon dont les Africains se voyaient dans le domaine.


Le SKA est un télescope radio géant, le plus grand au monde, qui sera opérationnel d’ici cinq ans et permettra d’observer le signal radio de sources galactiques ou extragalactiques très faibles, en vue d’étudier, entre autres, la formation et l’évolution des galaxies ou encore les trous noirs. A terme, il pourrait devenir la source de données la plus importante au monde. Cela aidera les pays hôtes comme l’Afrique du Sud à développer des pratiques innovantes en matière de données tout en bénéficiant des avantages du « Big data ».


La science au service des africains

Dans l’agriculture :

Le projet SKA s’inscrit dans une logique d’épanouissement de la recherche scientifique en Afrique, avec comme priorités l’agriculture et la prévention en matière de santé. A travers tout le continent, de nombreux projets sont lancés pour trouver des semences qui résisteraient aux conséquences du changement climatique. Ainsi en Ouganda, les scientifiques s’intéressent particulièrement aux modifications génétiques qui pourraient être apportées à la banane pour résister aux maladies endémiques, les recherches concernant aussi le riz et le coton.

Dans la santé :

En matière de santé, les essais thérapeutiques se multiplient en Afrique même si la plupart des laboratoires locaux rencontrent des difficultés pour atteindre les standards de base exigés par l’Organisation mondiale (OMS). Mais les exceptions se multiplient, comme en Afrique du Sud où la recherche biomédicale se focalise sur la lutte contre le SIDA, la malaria, la tuberculose et de nombreuses maladies tropicales souvent ignorées par les grands laboratoires pharmaceutiques. Les maladies tropicales présentent souvent un caractère trop spécifique pour que les réponses ne soient trouvées en dehors de l’Afrique ; ce qui suppose de faire les recherches sur le continent même sauf à renoncer à trouver les réponses.

Articles similaires
  • Ouganda : Le premier bus solaire d’Afrique est en r... Le Président ougandais Yoweri Museveni a officiellement procédé au lancement, le 16 février dernier, de Kayoola, un prototype de bus à énergie solaire, le premier en Afrique. Avant, dans nos villages, nous utilisions déjà l’énergie solaire et le biogaz. – Yoweri Museveni Click To Tweet Nous vous parlions dans cet article de constructeurs automobiles africains [...]
  • Afrique : Les bidonvilles, terreau d’inventivité La question des bidonvilles africains donne souvent lieu à des interprétations misérabilistes voire catastrophistes. Les experts, les ONG, les statisticiens… Ils sont nombreux à tirer la sonnette d’alarme sur l’urbanisation galopante qui handicaperait l’avenir de l’Afrique. Le développement des villes africaines serait trop rapide et les infrastructures les plus basiques (accès à l’eau ou à [...]
  • Ces voitures 100% africaines à l’assaut du marché local Longtemps considérée comme terre d’exportation par les constructeurs automobiles, l’Afrique a bien l’intention de peser sur le marché local à fort potentiel. Le continent compte aujourd’hui quelques modèles de voitures 100% développées sur place et déjà en vente. Une tendance qui démarre, néanmoins, en douceur. Alors que les pays développés se rapprocheront de leur niveau [...]
  • Le Rwanda : Un modèle de développement Dévasté par un génocide il y a plus de 20 ans, le Rwanda a réalisé des progrès spectaculaires sur le plan du développement. Le pays des mille collines, désormais acteur de sa propre croissance, est devenu une destination prisée des investisseurs et ambitionne d’accéder au statut de pays à revenu intermédiaire d’ici 2020. Plus de [...]
  • 6 faits qui vont vous surprendre sur le Rwanda L’Afrique subsaharienne est en effervescence et fait preuve d’une incroyable volonté de reprendre son destin en main. Le Rwanda en est un exemple parfait. Dans l’opinion publique mondiale, l’image du Rwanda reste associée au génocide des Tutsi de 1994. Toutefois, le pays a réalisé des progrès spectaculaires sur le plan du développement depuis vingt ans. [...]

2 Commentaires

  1. Ousseynou s'y Ousseynou s'y
    13 avril 2015    

    Ce n est que justice si l Afrique se recentre dans la voie de la science car il ne faudrait surtout pas oublier que l AFrique en est le

    berceau originel et ceci aussi bien dans le domaine des sciences exactes que dans celui des sciences sociales.

    • 15 avril 2015    

      Effectivement. Et Il est temps que les mentalités changent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Où sortir ce mois-ci

novembre

Pas encore d'événement

Qui suis-je

1Je suis une journaliste optimiste mais réaliste, une fille normale qui rêve d'une vie normale dans un monde pas si normal!! Ma vision de l'Afrique tranche avec le regard excessivement sombre que montrent les médias internationaux et je veux le faire savoir. Sénégalaise d’origine, strasbourgeoise et parisienne de cœur, globe-trotter dans l'âme, j’ai la phobie des esprits étriqués et des espaces limités. Je suis une afronomiste.

Mes gazouillis

L’optimisme, ça se like…

Newsletter

Envie de contenus exclusifs ? Abonnez-vous à la newsletter pour ne rien rater des infos optimistes et objectives sur l'Afrique.