6 faits qui vont vous surprendre sur le Rwanda

RwandaL’Afrique subsaharienne est en effervescence et fait preuve d’une incroyable volonté de reprendre son destin en main. Le Rwanda en est un exemple parfait. Dans l’opinion publique mondiale, l’image du Rwanda reste associée au génocide des Tutsi de 1994. Toutefois, le pays a réalisé des progrès spectaculaires sur le plan du développement depuis vingt ans. Voici six faits qui vont sûrement changer votre regard sur le pays des mille collines.

1- 98% des Rwandais bénéficient d’une assurance maladie publique, un taux bien plus élevé qu’aux États-Unis. Au Rwanda, presque tous les habitants  souscrivent à une mutuelle pour l’équivalent d’un euro par mois. Alors qu’en 2000, les dépenses de santé du pays représentaient 4,2 % du PIB, elles en représentaient 10,7 % en 2012, un pourcentage comparable aux dépenses en santé du Canada (10,9 % du PIB).

2-Depuis 1990, six ans d’espérance de vie en plus sur la planète, 34 ans de plus au Rwanda (Enquête de la Fondation Gates). Entre 2000 et 2001, l’espérance de vie des rwandais a augmenté de 14 ans. En 2014, les rwandais vivent 2 fois plus longtemps qu’en 1994 et peuvent désormais espérer vivre jusqu’à 64 ans, contre 32 ans fin 1990. De grands progrès dans les domaines de la santé maternelle et infantile ont été réalisés, diminuant la mortalité  infantile de 60% et le risque qu’un enfant meure avant 5 ans de 70 %.

3- Au Rwanda, 1 million de personnes ont été sortis de la pauvreté. De nombreuses actions ont été menées pour réduire l’indice de pauvreté qui est passé de 60%  en 2000 à 45% en 2011. La plus connue, le programme One Cow per Poor Family (« une vache par famille pauvre »), est inspiré du Girinka, une tradition ancestrale qui consiste à offrir une vache à une famille en signe de respect ou en dot de mariage. Mais ici, l’animal doit lui permettre de produire du lait pour sa propre consommation et pour générer quelques revenus. Au total, plus de 180 000 bovins ont été distribués à fin octobre 2013. Selon le FMI, « le revenu par habitant a plus que triplé et, même si la pauvreté reste élevée — et touche encore environ 45 % de la population —, les pauvres ont bénéficié eux aussi de la croissance« .

4- Le Rwanda, meilleur réformateur au niveau mondial depuis 2005, selon le dernier rapport « Doing Business » de la Banque mondiale. Avec 34 réformes réglementaires majeures menées entre 2005 et 2013, le Rwanda est devenu le champion de la transformation, à l’égal de la Géorgie.

5- La ville de  Nyanza au Rwanda, parmi les villes les plus vertes du monde. Le classement 2014 de ENO Programme (Organisme International chargé de classer les villes vertes), place la ville de Nyanza, située au sud du Rwanda, parmi les 53 villes qui protègent le mieux l’environnement. La ville de Nyanza prévoit chaque année un budget de 20 à 25 millions de Francs Rwandais pour l’environnement.

6- Le Rwanda, un pays où les femmes décident. Le Rwanda a le parlement qui contient le plus de femmes au monde. Depuis 2008, le pays occupe le premier rang du classement mondial de l’IPU (Union Interparlementaire) des femmes au Parlement. Les dernières élections parlementaires tenues en Septembre 2013 ont vu près de  64 % des sièges au parlement occupées par des femmes. La constitution impose, depuis 2003, un quota de 30% de femmes dans tous les organismes de décision. D’après les experts du FMI, le marché du travail rwandais mobilise plus de femmes (55,1%) que d’hommes (44,9%). En outre, les taux nets de scolarisation et d’achèvement des études primaires sont plus élevés pour les filles que pour les garçons. De quoi faire rêver les défenseurs de la cause féminine.

TheAfronomist

#MoisDeLAfrique

#JeSuisAfronomiste

Envie de contenus exclusifs ? Abonnez-vous à la newsletter pour ne rien rater des infos optimistes et objectives sur l'Afrique.

Articles similaires
  • 2017 : Trump, l’ère « Post-vérité » et l’Afri... Cet article est une version adaptée de la chronique publiée par l’auteur dans le numéro de Janvier 2017 (numéro 79) du magazine panafricain MATALANA Le Temps de l’Afrique. Post-vérité : les émotions contre les faits objectifs « Post-vérité » (« Post-truth » en anglais ), est LE mot de l’année 2016 selon le célèbre Dictionnaire d’Oxford – Oxford Dictionary. Voilà [...]
  • Afrique noire, Barack OBAMA, démocratie et « régénération... Ce texte est une version adaptée de la chronique publiée par l’auteur dans le magazine panafricain « MATALANA Le Temps de l’Afrique » en novembre 2016. Bouclée le 1er novembre 2016, cette chronique fait (heureusement !) l’économie de l’incertitude liée au coup de théâtre opéré par le patron du FBI avec l’affaire des e-mails d’Hillary Clinton, juste avant [...]
  • Ouganda : Le premier bus solaire d’Afrique est en r... Le Président ougandais Yoweri Museveni a officiellement procédé au lancement, le 16 février dernier, de Kayoola, un prototype de bus à énergie solaire, le premier en Afrique. Avant, dans nos villages, nous utilisions déjà l’énergie solaire et le biogaz. – Yoweri Museveni Click To Tweet Nous vous parlions dans cet article de constructeurs automobiles africains [...]
  • AFRIQUE 2016 : Souveraineté et questions de Politique Éco... Contribution de l’économiste Noel M. Ndoba Ce texte est une version adaptée de la chronique « La mondialisation et ‘Nous’ » publiée dans le magazine panafricain Matalana dans le numéro de janvier 2016. Lire la 1ère partie ici « En 2016, la monnaie chinoise, le yuan sera davantage présente en Afrique » – Noel M. Ndoba Click To Tweet [...]
  • Burundi : Résistance pays bien aimé (3/3) Contribution de Nestor Bidadanure, journaliste, écrivain, philosophe burundais LA LIBÉRATION DU BURUNDI Mère, c’est promis ! nous traverserons la nuit pour un pays de tous les humains. Click To Tweet Si les anciennes générations de Burundais avaient été dominées par la peur, ils n’auraient pas vaincu les esclavagistes. De même, le Burundi ne serait pas [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Où sortir ce mois-ci

novembre

Pas encore d'événement

Qui suis-je

1Je suis une journaliste optimiste mais réaliste, une fille normale qui rêve d'une vie normale dans un monde pas si normal!! Ma vision de l'Afrique tranche avec le regard excessivement sombre que montrent les médias internationaux et je veux le faire savoir. Sénégalaise d’origine, strasbourgeoise et parisienne de cœur, globe-trotter dans l'âme, j’ai la phobie des esprits étriqués et des espaces limités. Je suis une afronomiste.

Mes gazouillis

L’optimisme, ça se like…

Newsletter

Envie de contenus exclusifs ? Abonnez-vous à la newsletter pour ne rien rater des infos optimistes et objectives sur l'Afrique.